samedi 1 août 2015

COMPTE RENDU ARIEGE 2015


 
SIX JULES EN ARIEGE (MAI 2015)
La traditionnelle réunion de la 39° promo

 C’est en Ariège où Robert et Marie Claude Normand ont organisé les retrouvailles de la 39° promotion. Le rendez-vous était à Aston, petite commune de 220 habitants, au sud de Foix. Même les GPS les plus perfectionnés ont eu du mal à localiser ce bout du monde où habitent nos amis. Mais enfin le 27 mai six jules accompagnés de leurs épouses se retrouvaient pour deux jours et demi de moments d’amitiés.

Le programme concocté par Robert et Marie Claude était dense. Visite de la ville d’Ax les thermes, avec ses fontaines où l’eau jaillit à 70° C. Ville avec de nombreuses belles demeures, un circuit touristique faisant découvrir l’évolution de cette ville de cure. Nos amis avaient tout prévu, même un bain de pieds dans le pédiluve municipal.
 

Le lendemain matin, visite de la centrale hydroélectrique d’Aston, par le directeur. Description générale des prises d’eau, présentation de la salle de commande, au passage, repérage des nombreux cadrans qui n’étaient pas des « Jules Richard », personne n’est parfait ! Et enfin un petit tour dans le hall des machines avec quatre  turbines « Pelton », tous équipés de casques et de bouchons dans les oreilles (www.energie.edf.com/, www.lenergeek.com/).

 
Pour déjeuner, Robert avait demandé au restaurateur du plateau de Beille d’ouvrir spécialement pour nous. La vue sur la chaine pyrénéenne encore enneigée était superbe, la montée aussi avec une pensée pour les coureurs du Tour de France qui auront à l’escalader cette année.


L’après-midi, une autre visite bien particulière, celle de la mine de talc à ciel ouvert à Trimouns. Il s’agit du plus important site de production au monde, appartenant à une société française Imerys. On était bien loin de la micromécanique, les « dumpers » pouvant transporter 100 tonnes de minerai d’un coup faisant un véritable ballet sur les différents niveaux de la mine. (www.ariege.com/geologie/talc/). Puis, retour sur Aston par des toutes petites routes de l’Ariège profonde, pour déguster une excellente paëlla dans une ambiance musicale et joyeuse.

Le programme du lendemain était tout différent. L’Ariège possède de très nombreuses grottes qui font le plaisir des spéléologues. Le matin visite en bateau de la grotte de « Labouiche » sur la rivière souterraine. Très belle excursion à 60 mètres sous terre. Seul petit inconvénient les quelques deux cents marches pour  remonter qui, à nos âges, ne se font plus en courant ( www.labouiche.com/) . Le repas fut pris dans une ferme totalement rénovée dans une ambiance très conviviale. L’après-midi une nouvelle curiosité « le Mas d’Azil ». Là, nous étions dans les périodes préhistoriques magdaléniennes et azilliennes. C’est un lieu pittoresque qui surprend dès la première approche avec l’immense porche traversé par la rivière et la route. (www.grotte-masdazil.com).

 
Merci à nos amis Robert et Marie Claude pour ces belles découvertes et pour toute l’organisation parfaite.

Michel et Solange Knoderer se sont proposés pour organiser l’an prochain les retrouvailles de la 39°.

Au fait, nous n’avions pas oublié, et cela fait toujours du bien de se le rappeler,  qu’il y a cinquante ans, en 1965, la 39° promotion faisait 100 % de réussite au CAP de mécanicien en petite mécanique, 29 reçus sur 29 présentés. Merci à la direction de l’Ecole et aux professeurs qui nous avaient si bien formés.

                                                                                                                             J. Chatriot

Aucun commentaire:

Publier un commentaire